Épisode du 27/09/2023

C’est le batteur percussionniste compositeur John Hadfield qui sera le liant de la sélection du jour.

 Son projet DRUM OF STORIES est digitalement sorti en juin 2023. C’est autour d’un trio apparemment « classique » que l’affaire s’articule ; il faut dire que lorsqu’il est en France il s’entoure des musiciens qui sont ceux du moment ; avec le magnifique pianiste Grégory Privat qui n’en finit pas d’être au centre de toutes les expériences ils retrouvent l’indispensable Chris Jennings à la contrebasse qu’ils connaissent évidemment depuis quelques collaborations déjà.

Voici la façon dont John décrit l'album : « Que diraient les tambours s'ils pouvaient parler ? C'est la question que je me suis posée en 2022 lorsque j'ai acheté plusieurs instruments de percussion ayant appartenu à deux percussionnistes que j'admire depuis longtemps, Naná Vasconcelos et Colin Walcott. Plus précisément, ce sont un grand tambour militaire de Colin Walcott et son assortiment de cloches et de hochets ayant appartenu à Nana Vasconcelos qui furent à l'origine de ce voyage. Tenir ces instruments dans mes mains m'a incité à imaginer les histoires qu'ils pourraient raconter s'ils revivaient la musique qu'ils avaient joué dans le passé. J'ai revisité les créations de Walcott et de Vasconcelos comme points de départ de mes propres compositions. Les sept morceaux inclus dans cet album communiquent plus largement les notions et sentiments que les tambours exprimeraient à propos d'eux-mêmes, des autres instruments et de leurs interprètes humains - passés et présents - s'ils prenaient vie. Ce fut une véritable joie de créer et d'enregistrer avec ces instruments tout au long du processus d'enregistrement. Honorer le passé tout en créant un jazz pertinent et contemporain était mon principal objectif pour ce projet. »

Le trio est rejoint suivant les titres par trois invités de renom qui sont aussi des amis de longue date : le clarinettiste et compositeur syrien Kinan Azmeh, la légende du saxophone jazz Ron Blake et le guitariste virtuose iranien Mahan Mirarab.

Et Céline Bonacina… voilà bientôt quatre ans que nous attendions un nouvel opus ; elle faisait revivre ses précédents projets, dialoguait avec Laurent Dehors, rejoignait les Ladies de Rhoda Scott, s’offrait quelques « special guest », après ce long vol voilà qu’elle saute... Pour JUMP elle ne retient que son baryton d’or et retrouve comme à l’évidence Chris Jennings le plus français des bassistes canadiens et s’offre les américains, John Hadfield et Rachel Eckroth, une pianiste et vocaliste qu’il va falloir découvrir. L’argument ne peut que me réjouir puisqu’elle annonce clairement qu’elle veut se souvenir des écoutes qu’elle faisait dans les années quatre-vingt-dix de ce jazz que le label GRP, pourtant décrié par nombre de prétendus puristes de l’époque, mettait à la connaissance internationale des aficionados curieux. Ah fusion, ma chère fusion… ! énergie particulièrement festive au travers des neuf compositions originales qui n’oublient jamais la magie de l’aria et le voyage aussi. Céline Bonacina sait se renouveler pour chacun de ces nouveaux projets, j’ai déjà grande hâte de les voir tous les quatre sur une scène, Messieurs les promoteurs à vos agendas…

Un pèle mêle puisé dans ces deux nouveaux disques passionnants sera complété par quelques titres choisis parmi ceux des concerts que j’attends avec fébrilité : Lakecia Benjamin, Antonio Farao, Antonio Lizana, Immanuel Wilkins,...

Pour les saveurs du moment:


· Old World New – John Hadfield

· Past – Antonio Farao

· Lost in Translation – Céline Bonacina

· Drum of Stories – John Hadfield

· Groundhog Day – Johnathan Blake avec Immanuel Wilkins

· Basquiat – Lakecia Benjamin

· Trust - Céline Bonacina

· Mambé – Antonio Lizana

· Tower of Liars - John Hadlfield

· Deevella Street – Céline Bonacina