Épisode du 06/03/2024

Nouvelle actualité du disque avec le trio du pianiste Grégory Privat, le quartet de la vibraphoniste Chien Chien Lu et trois français qui se sont retrouvés à N.Y.C.

Avec PHOENIX, le pianiste martiniquais signe son huitième projet en leader et retrouve ceux qu’il avait convoqué pour SOLEY, les très redoutables Chris Jennings à la contrebasse et Tilo Bertholo à la batterie (qui ne sont pas expressément nommés sur le CD, l’oubli du premier pressage…) Originalité évidente d’un pianiste singulier qui dénote dans le panel des pianistes du moment par ses explosions jubilatoires qui n’excluent jamais un lyrisme exacerbé, il faut dire qu’avec les « boosters » Chris Jennings qui utilise de plus en plus les machines pour offrir des sons complétement personnels et la batterie un brin obsessionnelle de Tilo poussent l’ensemble dans un dynamisme communicatif qui célèbre ces jours l’arrivée du printemps, on en a furieusement besoin. Les compositions personnelles, la voix du patron, les claviers, les ambiances de ces Antilles créatives sont un élixir de bienveillance, le disque tourne en boucle.

Cette vibraphoniste et percussionniste d’origine taiwanaise établie à New York, vous la connaissez nécessairement puisqu’elle a fait partie du dernier quintet régulier du trompettiste Jeremy Pelt qui l’a emmené en studio et sur les scènes internationales. Chien Chien Lu signe son deuxième projet personnel, fidèle à son contrebassiste Richie Goods qui fait partie de tous ses projet et concerts elle a invité son mentor trompettiste pour jouer les huit compositions originales de l’album BUILT IN SYSTEM et a convié également son collègue et batteur Allan Mednard. Le vibraphone est un instrument qui revient sur les devants des scènes, instrumentiste virtuose et inspirée, ses soli sont presque systématiquement des moments aérés qui virent à la tempête. Avec son confrère Simon Moullier lui aussi établi à New York, et un certain Joël Ross qui fait partie de l’équipe qui gravite autour d’Immanuel Wilkins, nous avons un gang de nouveaux venus particulièrement créatifs qu’il convient de suivre avec une grande attention, ils sont absolument l’un des jazzs du moment.

THREE OF A KIND, sont trois musiciens français eux aussi expatriés à New York City, ils se sont bien trouvés pour former un trio singulier, le multi-saxophoniste Jon Boutellier a rencontré le contrebassiste Clovis Nicolas et le guitariste Michael Valeanu, ils signent MADE UP MELODIES leur deuxième projet collectif où chacun joue pour et avec l’autre en ayant évidemment apporté chacun une nouvelle composition originale. Les ambiances sont multiples pour imager leurs amours musicaux des musiques de leurs cœurs, les évocations country font penser à Jimmy Giuffre, elles côtoient les Balkans d’un Rick Margitza et la tradition d’un jazz « swinguant » intemporel.

Dans l’actualité des concerts : le 8 mars pour Jazz En Bièvre, le dernier quintet du trompettiste Julien Bertrand présentera son nouveau et troisième projet NEW FLY d’un hard bop flamboyant qui n’oublie pas les « modernités » du moment et le 14 mars, l’événement valentinois autour du JAV Contreband big band qui comme tous les ans concrétise une rencontre particulière. Pour cette saison, c’est avec le guitariste Nguyên Lê que Pascal Berne aura construit un programme en proposant une relecture pour un grand ensemble des compositions de leur invité de prestige. Dans l’après-midi, le concert sera précédé d’une master class.

Pour les fraicheurs/primeurs du jour


Metamorphosis – Grégory Privat
Hsiu Chin – Chien Chien Lu
Thousand Spring – Three of a Kind
Heliopolis – Grégory Privat
Just Listen – Chien Chien Lu
Bohemian Dream – Three of a Kind
Percussion Song – Chien Chien Lu
Fè Lanmou – Grégory Privat
Mr. Bojangles – Julien Bertrand New Fly
Us And Them – Nguyên Lê
Celerity – Three of a Kind
More ? – Joel Ross
Genesis – Grégory Privat